En raison des conditions sanitaires actuelles, l'École nationale supérieure d'art de Bourges n'a pas pu maintenir ses journées portes ouvertes en présentiel. Toutefois, pour pallier ce manque, un ensemble de ressources présentant l'école sont accessibles sur cette page.

En complément, pour les personnes souhaitant découvrir notre école en présentiel, des visites sont assurées jusqu'au 11 mars 2021 sur rendez-vous.

1
LES ÉVÉNEMENTS EN DIRECT
POSEZ VOS QUESTIONS
AUX ÉTUDIANTS SUR INSTALIVE

Vendredi 19 et samedi 21 février - De 10h à 17h

Les étudiants membres de Lasso, l’association des étudiants de l’Ensa Bourges, vous ont concocté un instaLive pour poser vos questions en direct.

ART SCHOOL BLUES
OPEN MIC ONLINE

Vendredi 19 février - De 14h à 15h30

Présentation en ligne et en live de chansons originales écrites et interprétées par des élèves et des enseignants en école d’art

2
UN ÉCHO D'ÉTUDIANTS

Cette année Lasso, l’association des étudiants de l’Ensa Bourges, a eu l’idée d’investir le format IGTV, pour la diffusion d’« ÉCHO ». « ÉCHO » est un projet d’interviews itinérantes à protocole spontané ayant pour objectif de resserrer, rapprocher, lier et communiquer les liens qui s’opèrent au sein de l’École nationale supérieure d’art de Bourges. « ÉCHO » donne une voix aux étudiant.e.s pour parler de leurs travaux, leurs projets, leur vie à l'Ensa et permet aussi aux futur.e.s étudiant.e.s de l'Ensa, de la découvrir.

Les trois premières vidéos IGTV publiées sur le compte instagram de Lasso @lassodelafolie_2.0 sont dédiées à trois diplômé.e.s et réalisées quelques heures avant ou quelques heures après leur passage devant le jury.

Dans ces vidéos prises sur le vif, les étudiants nous présentent leurs accrochages de diplôme. À l’occasion des journées portes ouvertes en ligne de l’Ensa, nous avons interviewé cinq étudiant.e.s : un.e de chaque promotion !

3
LES ESPACES ET RESSOURCES DE L'ÉCOLE
Atelier Céramique

L’atelier céramique de l’Ensa Bourges a été mis en fonction en 1976 par Jacques et Jacqueline Lerat, céramistes et enseignants originaires de Paris. Interrompu en 1986, l’usage de l’atelier a été réactivé en 2011 par Laurent Gautier, aujourd’hui son responsable. Cet espace est dédié à l’apprentissage de la technique de…

Atelier Édition

L’atelier édition dispose de plusieurs pôles spécifiques destinés à la création d’estampes, d’affiches, de livres et d’impressions sur support plan (papier, textile, bois, verre). Les techniques abordées recouvrent aussi bien la gravure en taille douce, la sérigraphie, que les techniques numériques. Il encourage les étudiants à l’élaboration de projets collectifs ou individuels…

Atelier Multimédia

Travail de l’image numérique : scannérisation, retouche d’image numérique, mise en page, conception et création de site internet, compositing vidéo, imagerie et animation 3D, impression laser couleur, numérisation et impression 3D.

Atelier Peinture

L’atelier peinture dispose d’un espace de travail consacré exclusivement à la pratique de celle-ci ainsi qu’un matériel de qualité pour la réalisation de divers projets : initiation aux préparations de divers supports (toile sur châssis, bois, papier, etc), encollage, enduction, préparation de couleurs (huile/acrylique), préparation de différents médiums à peindre.  La…

Atelier Photographie

L’atelier de photographie est dédié à l’apprentissage de la technique argentique (laboratoire) et de la technique numérique. Grâce à un équipement d’importante qualité et un vaste espace, les différentes étapes sont ainsi appréhendables et réalisables sur place : de la prise de vue au tirage sous différents formats. Les projets en photographie…

Atelier Son

Au cours de la première année, l’atelier permet de prendre contact avec le rôle du son dans la création contemporaine, en abordant ses différents aspects : de la bande-son aux installations sonores en passant par les problématiques du temps réel. Cet apprentissage est associé à la réalisation de projets qui…

Atelier Vidéo

Environnement polyvalent, la « chapelle » est un espace directement associé aux pôles cinéma-vidéo et performance de l’école. Ainsi, ce lieu est, d’une part, consacré aux pratiques performatives sous forme d’initiation ou de perfectionnement et, d’autre part, à l’apprentissage des techniques vidéos de production et de post-production. L’atelier vidéo est…

Atelier Volume

L’atelier bois et métal a pour but de réaliser et de répondre aux diverses recherches des étudiants de l’école et des artistes en résidence à l’école.

Les compétences et les machines propres à cet atelier permettent l’usinage et le façonnage des matériaux tels que le bois, les plastiques et le…

Galerie La Box

La Galerie La Box, lieu de diffusion et de production de l’Ensa de Bourges est principalement un outil pédagogique qui produit tous les ans environ une dizaine d’expositions d’artistes français ou étrangers et accueille quatre artistes en résidence. Une programmation qui s’attache à diversifier les approches et modalités de présentation,…

Gymnase

Ouvert à toutes les promotions, le gymnase de l’école, situé en rez-de- chaussée, fait l’objet d’un usage polyvalent : prolongement des ateliers techniques, accueil des workshops, diplômes et bilans ou encore espace d’expérimentation. À proximité du gymnase se déroule l’atelier d’initiation Accrochage et régie d’exposition. Celui-ci est dédié à l’étude…

La Bibliothèque

La bibliothèque de l’École nationale supérieure d’art de Bourges propose une collection spécialisée de 21 000 ouvrages, vidéos et DVD ainsi qu’une quarantaine de titres de revues, dans le domaine des arts plastiques, histoire de l’art et cultures contemporaines. Elle documente les activités pédagogiques et culturelles de l’Ensa Bourges. Ainsi…

La Cafétéria

Sous la responsabilité de Lasso, l’association des étudiants de l’école, cet espace de convivialité que représente la cafétéria permet aux étudiants de pouvoir déjeuner, se rassembler, se retrouver… La salle est dotée de fauteuils, de canapés, d’un baby- foot, d’un billard, d’un espace « troc » et sa cuisine dispose d’un équipement…

La Galerie d’essai

La galerie d’essai représente un espace dans lequel les étudiants appréhendent l’ensemble des problématiques liées à l’accrochage, à la mise en espace de leurs travaux et à la question de l’exposition. Cet exercice de « galerie d’essai » devient obligatoire à partir de la 3 e année et est inclus dans le…

Le Grenier

Espace libre de travail situé à proximité de l’atelier de peinture au 3 e étage, « le grenier », particulièrement apprécié pour sa luminosité, son cadre et son espace est ouvert à toutes les pratiques et à toutes les promotions.

Le Jardin

Installée depuis 1881 au cœur de Bourges, c’est en 1976 que l’école nationale d’art déménage dans un ancien collège de Jésuites, qui l’abrite depuis cette date. A cette époque, la cour d’honneur du collège de jésuites est une cour d’école dans laquelle sont plantées quelques arbres. Puis, dans les années…

Plateau 01

Vaste espace de travail situé au 1 er étage, le « plateau 1 » représente une salle en accès libre dédiée aux étudiants de première année pour leurs recherches, leurs travaux et leurs expérimentations personnelles visant à alimenter leurs projets. En raison de sa dimension et de son agencement, les étudiants peuvent…

Plateau 02

Le « plateau 2 », situé au 2 e étage, représente l’espace de travail en accès libre propre aux étudiants de deuxième année dans lequel ils se dédient à leurs recherches, leurs travaux et leurs expérimentations personnelles. Établi sur la même configuration spatiale que le « plateau 1 », il peut également être employé…

Plateau 03

Situé au 2ème étage, à proximité du magasin de prêt, le « plateau 3 » est consacré aux travaux, recherches et expérimentations personnelles des étudiants de 3ème année. Comme les plateaux de travail des autres promotions, il est un espace en accès libre et peut être employé pour la mise…

4
LES ENSEIGNANTS

Quelques professeurs présentent en vidéos leurs parcours, leurs enseignements à l’école et les projets développés avec les étudiants

Alexandre Castant

Docteur en esthétique, Alexandre Castant est professeur à l’École nationale supérieure d’art de Bourges où il enseigne l’esthétique et l’histoire de l’art contemporain, et anime le séminaire L’Atelier sonore d’esthétique. Essayiste, critique d’art, il étudie les relations esthétiques et poétiques entre les arts, et dans cette perspective, a publié des ouvrages sur la littérature (Esthétique de l’image, fictions de Mandiargues, 2001), la photographie (Noire et blanche de Man Ray, 2003 ; La Photographie dans l’oeil des passages, 2004 ; Écrans de neige, 2014), la création sonore et les arts plastiques (Planètes sonores, 2007;Journal audiobiographique, 2016 ; Les Arts sonores, 2017), l’imaginaire (ImagoDrome, des images mentales dans l’art contemporain, collectif, 2010) ou encore le paysage (Logique de la mappemonde, 2012). Il est également l’auteur d’un recueil de nouvelles (Mort d’Athanase Shurail, 2019).

Didier Mencoboni

La peinture de Didier Mencoboni est principalement fondée sur un vocabulaire formel basique. Elle se constitue au fur à mesure de son développement autour d’un ensemble de petites toiles, sorte de journal peint. Cet ensemble engendre plusieurs modes de présentation : empilements de toiles, présentation sur des étagères, dessins d’expositions virtuelles, soies colorées suspendues, … C’est entre gestes et attitudes que l’œuvre se constitue, passant d’une forme de méta peinture à une peinture incarnée. Ses œuvres sont entrées dans les collections publiques françaises. À l’Ensa  Bourges, Didier Mencoboni dirige le studio-peinture et accompagne de nombreux projets d’étudiants de formes et de médiums divers dans l’Atelier de Recherche et de Création Le bras du pantographe.

Eric Aupol

Né en 1969 à Charlieu, Éric Aupol, photographe, vit et travaille actuellement à Paris où il est représenté par la galerie Polaris-Bernard Utudjian. En complément de son activité, il enseigne la photographie à l’École nationale supérieure d’art de Bourges depuis 2010. Après une formation en photographie à l’Université Paris 8 et un DESS en ethnologie à l’Université Paris 7, il intervint dans différentes institutions telles que l’Hôpital Saint-Anne, la Maison Centrale de Clairvaux et la Maison d’arrêt de Fleury Mérogis au sein d’ateliers photographiques. Il enseigna, de plus, à Gobelins / L’École de l’Image à Paris (2005/2010), l’École nationale supérieure de création industrielle (2005/2011), et l’École supérieure d’art des Pyrénées en 2009/2010. La proximité et la forme d’intimité avec la chose photographiée, se conjuguent, dans son travail, au retrait silencieux dont le photographe est coutumier.

Ferenc Grof

Après avoir étudié à l’Académie des Beaux-arts de Budapest de 1996 à 2001, Ferenc Gróf s’est installé à Paris, ville dans laquelle il vit et travaille actuellement. En 2004, il crée la coopérative « Société Réaliste » avec Jean-Baptiste Naudy. Celle-ci explore les récits de l’histoire, de l’économie, de l’architecture et de l’art à travers ses signes visuels. Cartographies, typographies, géoglyphes, films, photographies, objets, sont quelques-uns des outils classiques de la communication institutionnelle que le collectif développe et déconstruit, afin de mener une réflexion autour des politiques de la représentation et ce, par le biais d’expositions, de publications et de conférences. En 2011, « Société Réaliste » bénéficia d’une exposition individuelle au Jeu de Paume à Paris. Son projet Empire, State, Building fut exposé en 2012 au Musée Ludwig de Budapest, ainsi qu’au MNAC de Bucarest.

Frédéric Herbin

Docteur en histoire de l’art contemporain et commissaire d’exposition, Frédéric Herbin enseigne à l’École nationale supérieure d’art de Bourges et est chercheur associé au laboratoire InTRu (EA 6301 – Interactions, Transferts, Ruptures artistiques et culturels). Ses recherches portent sur les relations que l’art entretien avec ses contextes publics d’apparition. Dans le prolongement de sa thèse, il s’intéresse aux développements de pratiques in situ et de la critique institutionnelle sur la scène artistique française. La question de l’exposition tient également une place centrale dans ses recherches, il a notamment dirigé le volume collectif L‘Objet de l’exposition : L’architecture exposée (2015) et assuré le commissariat de plusieurs expositions. Plus récemment, il envisage l’analyse du rapport à l’espace en terme de marginalité et de visibilité en s’intéressant au voguing.

Vanessa fanuele

Née en 1971, Vanessa Fanuele vit et travaille actuellement à Paris. Paris. Après s’être adonnée pendant dix ans au domaine de l’architecture, elle consacra son œuvre à un travail protéiforme, dessin, peinture sculpture et installation, qui s’articule autour d’interrogations complexes liées tant à la question de la mémoire, qu’à la nature ou aux espaces mentaux. Dans ses œuvres émane la sensation d’un monde à la lisière du trouble, dans lequel l’espace et le temps oscillent entre passé et futur. Mêlant paysages peints et architectures-objets, Vanessa Fanuele crée un autre espace, celui d’un conte qui raconterait la survivance d’un monde à venir.

6
LES PROJETS PLASTIQUES
Abel Duché


Aurélien Merlet

Diplômé en 2018 de l’École nationale supérieure d’art de Bourges avec les félicitations du jury à la suite d’une formation en génie des matériaux, et un cours passage à la faculté de Nantes en histoire de l’art et archéologie. Par son travail l’artiste porte une réflexion sur le temps et ses modalité par le médium cinématographique. Ses recherches plastiques explorent la perméabilité existante entre différents éléments constitutifs du cinéma tels que le son, l’image — fixe ou en mouvement — la lumière, le passage d’une image à la suivante. D’avantage destinés à des espaces d’exposition, qu’à des cinémas, ses films-installations cherchent à mettre le spectateur face à ses propres pratiques « du temps » et questionner notre consommation d’image et de divertissement.


1
Axel Decelle

Réaménager la structure de l’architecte Antti Lovag, située face à la bibliothèque et propice aux bains de soleil lors des après-midi printanier. L’idée était d’offrir un espace de lecture ouvert sur les parcelles du jardin, mais également d’ouvrir une vision « au ras du sol » pour observer l’espace autrement. Avec des matières naturelles et/ou détournées, comme les tuiles d’argile pour le sol, des troncs pour les assises et du plancher en chêne pour cercler l’espace (les matériaux ont été récoltés sur place). L’idée était de trouver des matières premières qui contrasteraient avec la structure en métal.


1
Fanny Sarazin

Ayant inventé ce personnage doté de ce masque grotesque pour une performance sur la routine quotidienne, j’ai ensuite voulu lui donner pleinement corps avec cette série de photographies relatant de ses occupations journalières


1
Germain Bruyas

Être artiste éditeur parle d’adopter une posture intérieure, une manière d’être au monde tournée vers la rencontre de l’autre, la mise à jour des regards de chacun. C’est aussi se tenir dans l’espace entre le langage et ses êtres. « Interstices » intervient comme une série de micro-éditions amorçant un travail de partage des voix de quelques auteurs se prêtant au jeu. Ce projet – nourri des différents enseignements proposés par l’école autour des formes de la lecture et de l’écriture – a été rendu possible par une collaboration étroite et régulière avec l’atelier d’édition de l’Ensa Bourges et par la fréquentation de l’importante collection de livres présente dans la bibliothèque. Ces deux lieux – l’atelier d’édition et la bibliothèque – demeurent incontournables pour qui souhaite expérimenter une pratique de l’édition dans l’école d’art.


1
Madville

Il est doux de te sentir parmi les vents. Au-dessus des nuages, au sommet de la montagne.


1
Manon Vallé

À travers l’usage de différents médiums, Manon Vallé s’est intéressée aux conséquences engendrées par les migrations humaines et végétales. D’une façon générale, son propos porte sur la façon dont les pratiques se mélangent et se rencontrent. Dans le domaine culinaire notamment, la nourriture est révélatrice de notre identité, de notre provenance et de ce qui nous constitue.


1
Nina Queissner

Nina Queissner met en évidence, dans le cadre de sa pratique plastique, la façon dont la perception du son interagit sur notre état de conscience et en quoi elle altère la relation que l’on entretient avec l’espace…


Proisy Rémy

Je me suis permis de prendre Alfred Hitchcock en photo pendant les vacances d’été.

Heureusement, il ne m’a pas vu.


1
Romain Bagouet

Mon travail est axé autour des quartiers prioritaires français. Je choisis des quartiers emblématiques tant sur le plan architectural que social pour mettre en évidences certains phénomènes inhérents à ces lieux. Pour les regardeurs qui résident dans ces lieux, ces toiles sont des hommages. Pour les regardeurs qui n’y habitent pas, c’est une invitation.


1
Shu Yang

Shu Yang a proposé, dans cet espace du plateau 3, une installation qui révèle un univers intime, faisant de la chambre le lieu d’une exploration nous rendant plus familier avec une œuvre qui traduit le commencement de la vie de l’artiste. Entre fiction et réalité, entre passé et espoir, l’artiste a restitué ici un imaginaire qui prend sa source dans un rêve… celui d’avoir imaginé ce qu’était l’aquarium de la maison familiale avant sa naissance…


1
Solène Charton

Les technologies influencent notre perception du réel. C’est ce que j’ai essayé de montrer dans cette mise en espace de ce que j’appelle les « ailleurs électroniques ». En faisant des allers et retours entre l’espace de l’écran et l’espace de l’exposition, les pièces abolissent les frontières illusoires entre réel et virtuel. J’ai envisagé ce diplôme comme une « superposition de réalités » qui met en évidence les aspects politiques d’Internet et des technologies ubiquitaires telles que l’hologramme. Comme autant de récits d’une vaste « réalité augmentée », les pièces se répondent les unes aux autres et télescopent des représentations médiatisées du monde. »


1
Thomas Bontemps

Partir en voyage, c’est partir à la recherche des rumeurs du monde. A rumeur ne correspond aucun verbe, c’est habile, car quand il n’y a pas de verbe, il n’y a pas de sujet non plus. La rumeur est insaisissable. On dit que la rumeur court, qu’elle se répand, la rumeur est toujours en mouvement. Que cesse le mouvement de la rumeur et la rumeur cesse. très haut dans les régions imprécises du ciel, la rumeur n’a jamais de contours définis. A moins qu’elle ne se dissipe comme elle a commencé. Dans l’indétermination. Comme les nuages et les brouillards.


Thomas Bontemps

Tombé du ciel, une émission radiophonique, entre les lignes de l’auteur et aviateur Antoine de Saint-Exupéry.



Viviane Ravier

Auto-gynéco est une émission qui a pour but de déconstruire la gynécologie, en rappelant quelle est son histoire et en donnant des clés pour mieux connaître nos corps.

Pour suivre de plus près le projet, voici un site internet consacré à l’émission.


1
Xi Ning

Xi Ning a développé un travail au sujet de la vie quotidienne en Asie (Chine, Japon). En interviewant des travailleurs lors de son séjour au Japon durant son année de Master 1, elle s’est intéressée à leur quotidien, à la beauté et à la sensualité du geste dans leur travail, mais aussi à la dureté…


1
Zhou Zhang

L’inspiration pour ce travail a d’abord été inspirée par le sentiment que je suis venu pour la première fois à la ville où je vis maintenant, c’était une vieille ville, le sol dans la vieille ville était inégal, je marchais sur la plante de mes pieds tous les jours se sentant fort, alors j’ai d’abord voulu transformer cette bosse en une sorte de musique désordonnée, dans la mise en œuvre du travail que je sentais que je ne peux pas être touché par le son d’autres machines de musique, parce que ces sons pour moi sont froids, ne m’appartiennent pas, donc je me demandais pourquoi je ne peux pas complètement faire leur propre son, Donc, par une nuit de lit, j’ai pensé à l’utilisation de sifflets, les sifflets sont un son très pur, des ondes sonores sinusoïdées parfaites, pas de perforations, des lignes lisses, tandis que les sifflets sont le premier instrument de l’humanité, n’ont pas besoin d’un professeur pour enseigner, les sifflets ont un sens philosophique de l’auto-parler, l’expression pure. J’ai donc utilisé mes doigts et mes sifflets, et en même temps j’ai tenu le coup pour commencer le travail, les doigts ont suivi le contour de la maison de ville en mouvement constant, mes sifflets avec les doigts de la ville. J’aime la façon dont j’exprime ma routine quotidienne, et les sifflets de soufflage correspondent à ce sentiment, très routinier, très détendu et même un peu mensonger. Il y a deux villes dans ce travail (Bourges, France, Wuhan, Chine), où j’ai passé Noël 2019 et je suis retourné en France après 2020. Plus tard, un virus a commencé, de sorte que le travail a été consacré au dénonciateur Dr Li Wenliang et toutes les familles touchées.


6
LES LIENS UTILES
7
LES MODALITÉS D'INSCRIPTION

Retrouvez ici l’ensemble des modalités pratiques et administratives vous permettant de vous inscrire à l’Ensa.

En formation initiale :
- Concours pour une entrée en 1ère année
- Commission d’équivalence pour une entrée en cours de cursus

En post-diplôme :
- Entrée sur dossier et entretien devant un jury

CONTACTS